Road trip en Californie avec le team RVCA

Chacun d’entre nous rêve d’un road trip entre potes, on l’a tous déjà fait à notre manière. Peu importe la direction et la destination, ce que l’on retient c’est le chemin emprunté, les spots ridés et tous ces souvenirs. Voici le dernier Road trip RVCA.

 « Road Trip North » filmé par Blaine Suque avec le RVCA team en action.
Surfeurs présents : Colin Moran, Matt Pagan, and Parker Cohn

Nous étions sur la route. Le coffre était bien chargé, le GPS en panne, le pot d’échappement bruyant. Les nuits étaient courtes, les journées étaient longues et brèves à la fois. Sans vraiment savoir ou on allait, nous voulions fuir la foule du sud et dériver vers le nord à la recherche du calme et de la puissance des ondes. Loin des tumultes du Californian summer offrant des beach breaks bondés et des plages envahies par les Aoutiens affamés de congés payés. Un goût d’aventure dans nos boites de conserves, du bon son brut dans les oreilles, un instinct de jeunesse, et le chemin prend forme au fur et à mesure, sans itinéraire tracé. Rien derrière et tout devant, c’est ce qu’on voulait. Le parcours était semé d’embuches, truffé de décisions instables et de choix hasardeux, un temps soit peu imprudent. Et puisqu’on sort de la zone de comfort, c’est sur on va devoir ramer un peu plus fort. Les vagues étaient sketchy, les lignes imparfaites, nous voici pourtant au summum de l’idéal tant espéré. La solitude nous tendait les bras et le surf pouvait commencer. Nous n’avons rien inventé, des centaines de gars l’ont fait avant nous. Mais l’essentiel était là, nous nous sommes écartés de la voie et vague après vague le roadtrip d’une vie se dessine dans nos mémoires. Au petit matin, l’air marin nous enfumait les narines, ça sentait les algues aussi. il n’y avait pas vraiment de règles, on récoltait les fruits de l’exploration et notre barre de vie augmentait à mesure que les aérials se replaquaient. Le reste du monde n’existait pas, nous étions jeunes et pas vraiment au courant, sans doute trop électrifiés par l’océan. La côte sauvage s’offrait à nous, notre van nous emmenait partout. Il nous fallait immortaliser ces instants, garder une trace dans la boite noire, c’est peut être ça notre plus belle victoire.

 

Aucun commentaire

Leave a Reply

News Surf

Shopping