salon coiffure

Coiffeur coupe les cheveux du client dans un salon de beauté - ©EnvatoElements

Pourquoi le nombre de salons de coiffure baisse en France en 2023 ?

Par Thomas René , le 23 août 2023 , mis à jour le 23 août 2023 - 4 minutes de lecture

Depuis quelques années, on constate une baisse du nombre de salons de coiffure en France. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette tendance. Dans cet article, nous allons tenter d'analyser les raisons qui poussent les coiffeurs à fermer leurs portes et les conséquences pour le secteur de la coiffure.

Une concurrence accrue entre les salons de coiffure

L'un des principaux facteurs de cette baisse est sans conteste la concurrence croissante entre les différents acteurs du secteur. En effet, de nombreux salons de coiffure se sont ouverts ces dernières années, créant ainsi une offre pléthorique dans certaines régions. Face à cette situation, il devient difficile pour certains établissements de se démarquer et de fidéliser leur clientèle.

La montée en puissance des chaînes et franchises

Les chaînes et franchises ont également joué un rôle important dans cette évolution. Elles proposent souvent des prestations à moindre coût et bénéficient d'une importante communication nationale, ce qui leur permet d'attirer une clientèle nombreuse. Les petits salons indépendants peinent alors à rivaliser avec ces acteurs majeurs du marché.

Des coûts de fonctionnement en hausse

Par ailleurs, les coûts de fonctionnement des salons de coiffure ont fortement augmenté ces dernières années. Entre les loyers, les charges, les salaires et la fiscalité, il devient de plus en plus difficile pour les gérants de maintenir à flot leur établissement.

Des charges sociales et fiscales pesantes

Les charges sociales et fiscales représentent une part importante des dépenses pour les salons de coiffure. Les cotisations sociales sont notamment très élevées en France, ce qui peut peser sur la rentabilité des entreprises. De plus, la fiscalité française est également réputée pour être complexe et contraignante, ce qui peut décourager certains entrepreneurs.

Une demande moins forte et des habitudes qui changent

Enfin, la demande en matière de services de coiffure semble être moins forte qu'auparavant. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène :

  • La crise économique : avec la baisse du pouvoir d'achat, les Français ont tendance à réduire leurs dépenses non-essentielles, dont les services de coiffure font partie.
  • L'évolution des modes de consommation : de plus en plus de personnes optent pour des solutions alternatives, comme la coiffure à domicile ou les tutoriels en ligne pour réaliser leurs coupes et coiffures eux-mêmes.
  • Le vieillissement de la population : les seniors, qui représentent une part croissante de la population française, ont souvent des besoins moindres en matière de coiffure et se rendent moins fréquemment chez le coiffeur.

La digitalisation du secteur de la coiffure

En parallèle, la digitalisation du secteur de la coiffure a également modifié les habitudes des consommateurs. De nombreuses plateformes en ligne permettent désormais de comparer les tarifs et services proposés par les salons de coiffure et d'effectuer une prise de rendez-vous en quelques clics. Cette évolution a favorisé un certain nombre d'établissements, qui ont su tirer profit de cette nouvelle donne pour accroître leur visibilité et attirer une clientèle plus large.

Quelles perspectives pour les salons de coiffure en France ?

Malgré ces difficultés, il est important de souligner que le secteur de la coiffure reste dynamique et porteur d'emplois. Selon les chiffres de l'Observatoire de la Coiffure, la filière comptait près de 181 000 actifs en 2019, dont 86 % de femmes. L'artisanat de la coiffure représente ainsi le deuxième employeur féminin en France, derrière la seule profession infirmière.

Face à ces défis, les salons de coiffure doivent innover et se réinventer pour continuer à séduire leur clientèle. Parmi les pistes à explorer, on peut citer :

  • Le développement de nouvelles offres, comme les prestations écologiques ou les soins sur-mesure.
  • L'adoption de technologies innovantes, telles que les applications mobiles pour faciliter la prise de rendez-vous ou les dispositifs de réalité virtuelle pour visualiser le résultat d'une coupe avant de se lancer.
  • La mise en place de partenariats avec des marques de cosmétiques ou des influenceurs pour élargir leur audience et renforcer leur image.

En conclusion, si le nombre de salons de coiffure en France est en baisse, ce constat ne doit pas masquer la résilience et la capacité d'adaptation des acteurs du secteur. En s'appuyant sur leurs savoir-faire et en tirant parti des opportunités offertes par le digital, les coiffeurs peuvent continuer à prospérer et à faire face aux défis qui se présentent à eux.

3.6/5 - (11 votes)

Thomas René

Je suis Thomas, auteur chez 180back.com. Passionné de décoration, séries, films et technologie, j'adore partager mes découvertes et opinions sur les tendances et nouveautés dans ces domaines captivants.

Voir les publications de l'auteur

A lire aussi ...