Les scientifiques affirment que les plantes "parlent" lorsqu'elles sont stressées

Les scientifiques affirment que les plantes « parlent » lorsqu’elles sont stressées – et parviennent à l’enregistrer

Par Martin Petit , le 31 mars 2023 , mis à jour le 6 juillet 2023 - 3 minutes de lecture

Nous connaissons tous quelqu'un qui parle à ses . De plus, des études ont montré que si l'on parle gentiment à une plante tous les jours, elle poussera de manière plus luxuriante. À l'inverse, si vous l'insultez, elle se fane. Mais les plantes sont-elles aussi capables de nous parler ?

Un groupe de chercheurs de l'école des sciences végétales et de la sécurité alimentaire de l'université de Tel-Aviv, en Israël, a publié une étude dans laquelle ils ont analysé les sons émis par les plantes. On sait que les plantes manifestent leur humeur par des changements de couleur, d'odeur ou de forme. Cependant, ce groupe d'étude s'est attaqué à un aspect plus étonnant : les plantes manifestent leur par des sons.

Plusieurs plants de tomates et de tabac ont été choisis pour être analysés. Les enregistrements ont été effectués à la fois dans une serre et dans une chambre acoustique, afin de disposer d'un échantillon auditif aussi propre que possible. Les sons ont ensuite été enregistrés à 10 centimètres autour de chaque plante à l'état normal, à l'aide de microphones à ultrasons, capables d'enregistrer à des fréquences de 20-250 kilohertz (l'homme peut détecter 16 kilohertz au maximum).

Le son ressemble à du « pop-corn« 

La plante a ensuite été soumise à différentes situations de stress : sécheresse et coupure de certaines feuilles (blessures), et enregistrée. « Les sons captés s'apparentent à des clics, comme du pop-corn qui éclate« , expliquent les scientifiques. De plus, ces sons « sont émis à un volume similaire à celui de la parole humaine, mais à des fréquences élevées, au-delà de la plage d'audition de l'oreille humaine« , ce qui explique que nous ne puissions pas les entendre. Concrètement, les plantes émettaient des sons à des fréquences comprises entre 40 et 80 kilohertz.

Les plantes parlaient peu si elles étaient stables et beaucoup si elles étaient stressées.

L'étude est allée plus loin en isolant les ondes sonores et en les classant en fonction de l'état de la plante. On a ainsi découvert des schémas qui coïncidaient selon que la plante souffrait de sécheresse ou de blessures. En d'autres termes, la plante communiquait exactement ce qui lui arrivait, avec ses propres « mots » pour dire « j'ai soif » ou « je souffre« . « Nous avons constaté que les plantes émettent généralement des sons lorsqu'elles sont soumises à un stress, et que chaque plante et chaque type de stress sont associés à un son spécifique identifiable« , expliquent-ils.

En outre, plus le stress est important, plus les sons sont captés, jusqu'à atteindre des dizaines de sons par heure. En cas de stress moins important, la plante semble « parler » lentement et de manière éparse, n'émettant que quelques sons par heure. Ces sons peuvent être détectés par certains , comme les souris, les insectes et les chauves-souris, qui sont habitués aux sons à haute fréquence de la nature.

On peut donc dire que même un champ de fleurs tranquille peut être un endroit très bruyant, mais que nous ne pouvons pas en entendre les sons. Les scientifiques ont été très enthousiasmés par leurs découvertes, car « ces sons contiennent des informations, par exemple, sur le manque d'eau ou les blessures« . En outre, ces travaux de recherche ouvrent la voie à la compréhension des espèces végétales et de leurs interactions avec l'environnement, ainsi qu'à leur utilisation potentielle dans l'agriculture.

3.6/5 - (11 votes)

Martin Petit

Je m'appelle Martin et je suis rédacteur sur 180back.com. En tant que rédacteur, je couvre les dernières sorties de mangas et les nouveautés en matière de sneakers. J'aime également partager mes avis et mes impressions sur les œuvres et les produits que je décris.

Voir les publications de l'auteur

A lire aussi ...