New Murabba : le mégaprojet futuriste et autosuffisant d’Arabie saoudite

Modifié le
Lecture: 4 minutes
© DepositPhotos

Les problèmes mondiaux actuels appellent des mesures désespérées. Depuis des années, nous entendons dire que l' s'épuise, que la surpopulation est un danger parce que les ressources sont limitées et que, pour le bien de l'environnement, nous devrons trouver de nouvelles façons de vivre et même de nous nourrir.

Des colonies sur Mars aux cimetières aquatiques, on entend parler de projets futurs ou hypothétiques au parfum d'une dystopie lointaine et improbable.

Et l'une de ces dystopies qui semble tout à fait réalisable est New Murabba, un nouveau projet entrepris par l'Arabie saoudite. À en juger par la photo, on dirait un cube géant construit dans une ville déjà improbable mais certaine, dans un désert incroyable. Pourtant, New Murabba sera, selon le pays saoudien, un quartier de Riyad qui a vocation à devenir le centre de la ville. Quelque chose comme un immense bâtiment qui pourra abriter des milliers de pièces et des dizaines de milliers de personnes.

Il s'agira d'un quartier de Riyad qui vise à devenir le centre de la ville. Quelque chose comme un énorme bâtiment qui pourrait abriter des milliers de chambres et des dizaines de milliers de personnes.

La construction devrait s'achever en 2030 et plus de 334 000 emplois devraient être créés grâce à la vie qui émergera au sein même du site : musées, théâtres, hôtels et autres lieux pour encourager le tourisme. Le cube en question s'appellera Mukaab et devrait mesurer 400 mètres de haut, de long et de large.

À première vue, vivre entassé dans un macro-lieu isolé n'a rien de nouveau. Demandez donc à Hong Kong, où la ville fortifiée de Kowloon, démolie en 1994 après des décennies de construction incontrôlée, de négligence, de prostitution et de drogue, était devenue au fil du temps une ruche humaine, plus densément peuplée que New York. Cependant, le projet saoudien supprime tous les inconvénients de la ségrégation grâce au capitalisme et semble être un rêve devenu réalité, comme ils le racontent eux-mêmes dans une vidéo promotionnelle qu'ils ont téléchargée sur .

Situé à environ 19 kilomètres de la ville de Riyad, Mukaab présentera « une nouvelle façon de vivre », en étant un lieu inspiré par la culture arabe elle-même et proche de la nature, du et des loisirs (tout est censé être à moins de 15 minutes de marche). Il comprendra également une université, un quartier de Broadway et, comme mentionné ci-dessus, des musées, des cinémas, des théâtres et d'autres formes de divertissement, ainsi que 9 000 hôtels.

Il y aura une université, un quartier de Broadway, des musées, des cinémas, des théâtres et d'autres formes de divertissement, ainsi que 9 000 hôtels. Tout sera accessible en 15 minutes de marche.

Mukaab sera emblématique, selon ses créateurs. La première destination en tant qu'expérience immersive, qui aidera Riyad à se classer parmi les villes les plus agréables à vivre au monde. Il a également été annoncé que l'intérieur du bâtiment proposera une expérience holographique montrant des scènes sous-marines et des mondes extraterrestres qui donneront à l'ensemble une touche (encore plus) futuriste.

D'après les images présentées dans le projet, il semble que les gens pourront se promener dans la nature ou prendre un verre sur une terrasse pendant que des écrans programmés autour d'eux montreront des dinosaures en train de voler, la vie sur d'autres planètes ou des holographes géants se promenant parmi les gens. Tout cela pendant que les habitants se promènent à pied ou à vélo dans les zones appropriées. Le futur, quel qu'il soit, est déjà là.

Riyad est située sur un vaste plateau entouré d'oasis et d'un grand désert. L'aridité du sol oblige à faire venir l'eau de la mer du golfe Persique.

Cependant, Riyad est une ville plutôt futuriste en soi. Située sur un grand plateau entouré d'oasis et d'un grand désert, l'aridité du sol oblige à faire venir l'eau de la mer du Golfe persique. Si le projet va de l'avant, et tout porte à croire qu'il le fera, il est probable qu'en 2030 nous aurons un nouveau concept d'architecture, avec un bâtiment qui abritera à l'intérieur une tour en spirale, inspirée de l'architecture islamique traditionnelle et dotée d'un imposant jardin sur le toit.

3.6/5 - (11 votes)