Livret A : Une hausse explosive du taux à prévoir ? Bruno Le Maire laisse présager le meilleur pour votre épargne !

Modifié le
Lecture: 3 minutes
© DepositPhotos
Afficher le sommaire Masquer le sommaire

Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, s'est exprimé sur la possibilité d'une nouvelle hausse du taux du . Alors, préparez-vous à voir votre épargne grimper en flèche ? Découvrons ensemble les détails de cette annonce qui pourrait bien vous réjouir !

Bruno Le Maire prêt à protéger l'épargne des Français face à l'inflation

Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, a récemment déclaré sur France Info que sa « première responsabilité, c'est de protéger l'épargne des Français, surtout dans cette période de crise, c'est extrêmement important ». Face à une inflation proche de 6 %, il a laissé entendre qu'il pourrait suivre la recommandation du gouverneur de la de France pour une nouvelle hausse du taux du Livret A.

Le Livret A, placement préféré des Français, est détenu par 55 millions de personnes et bénéficie depuis le 1er février 2023 d'un taux à 3%. Alors, faut-il s'attendre à une nouvelle hausse cet été ? C'est ce que le ministre de l'Économie a laissé entendre.

Un taux du Livret A à 4% ou même 4,3% en août ?

Bruno Le Maire a rappelé que le gouverneur de la Banque de France faisait les propositions et que celles-ci devaient être validées par Bercy. « Ce n'est pas le gouvernement qui décide tout seul », a-t-il souligné. Il a également précisé qu'il suivrait la recommandation du gouverneur de la Banque de France, comme il l'a toujours fait, pour « protéger l'épargne des Français ».

Depuis début 2022, le taux du Livret A a déjà été multiplié par 6, passant de 0,5 % à 3 %, son plus haut niveau depuis 2008. La formule de calcul du taux, basée sur l'inflation moyenne et le taux interbancaire des six derniers mois, pourrait aboutir à un taux de 4 %, voire 4,3 % en août, selon le Cercle de l'Epargne.

Proposition du gouverneur de la Banque de France et réaction des acteurs du secteur

Bruno Le Maire a expliqué qu'il suivrait la recommandation du gouverneur de la Banque de France si celui-ci concluait à la nécessité d'augmenter la rémunération du Livret A en raison de l'inflation élevée. Le gouverneur peut proposer au ministre de déroger à la règle de calcul, comme cela s'était passé en janvier dernier. Toutefois, le ministre semble décidé à appliquer strictement la formule cette fois-ci.

Cependant, la hausse du taux du Livret A et l'explosion de sa collecte suscitent des réactions mitigées chez les banques, la Caisse des Dépôts et le secteur du logement social. Les banques voient le coût de leurs ressources augmenter et militent en coulisse pour éviter une nouvelle hausse.

Les banques et le secteur du logement social inquiets face à une possible hausse

De son côté, le directeur général de la Caisse des Dépôts, Eric Lombard, a exprimé son souhait que le taux du Livret A « reste stable dans la durée ». La CDC gère une partie de l'argent du Livret A et son taux sert de base au coût du financement du logement social, dont le coût a flambé depuis début 2022. Selon lui, face à une inflation « transitoire », « ce n'est pas la peine de faire du yoyo avec le taux du Livret A ».

L'Union sociale pour l'habitat réclame quant à elle un blocage du taux du Livret A à 3 %, voire une baisse. La hausse rapide du rendement du Livret A pèse en effet sur le coût des nouveaux prêts souscrits par les organismes de logement social, avec des conséquences sur leur capacité à rénover et construire de nouvelles habitations.

Qu'en dit la Banque de France ?

Fin avril, un porte-parole de la Banque de France a déclaré que « toute spéculation sur une quelconque future décision de la Banque de France est aujourd'hui infondée ». L'institution devrait faire sa recommandation au ministre mi-juillet. Dans ses prévisions de mars, elle table sur un reflux de l'inflation pour atteindre 3,8 % fin 2023 et un taux moyen sur l'année de 5,4 %.

En somme, la décision concernant une éventuelle hausse du taux du Livret A n'est pas encore prise, mais l'évolution de l'inflation et les recommandations du gouverneur de la Banque de France seront déterminantes. Restez connecté·e·s pour suivre l'évolution de cette situation qui pourrait bien impacter votre épargne !

3.6/5 - (11 votes)